Le Real est en guerre

L’enfer était promis au Real Madrid. Et il a bien eu lieu. Mais ce Highway to Hell sauce colchoneros a tourné en faveur de la Casa Blanca (4-1). La faute à un démon nommé Cristiano Ronaldo. Le Real est prêt pour sa guerre.

Atlético Madrid – Real Madrid: 1-4
Buts: Falcao (55’) pour l’Atlético; Cristiano (25’, 68’, 82’) et Callejon (87’) pour le Real

La pluie se met à tomber aux alentours de 21h30 sur le Vicente Calderon. Un signe ? Oui, mais paradoxal. En quoi ? Il n’y a qu’à voir et entendre l’antre colchoneros rempli comme un poudrière sur le point d’exploser. Les 56 000 âmes qui se sont entassés donnent de la voix comme jamais. Leurs chants vous donnent des frissons, votre échine se dresse. Pour faire monter un peu la température, la section handball – Dinard et Abalo pour le petit cocorico – présente sa Copa del Rey. Il n’en fallait pas plus pour chauffer à blanc ses aficionados. La Frente, tout particulièrement, qui déploie un tifo qui n’a rien à envier au “Ici c’est Paris” du vrai-faux Clasico français. Il est 21h55, les joueurs font leur entrée dans la caverne de Satan qui rugit comme un beau diable. Bienvenue dans l’enfer du Derbi madrileño sauce matelassier.

Un Angel au Paradis, erreur de casting
L’engagement est donné par CR7 et la Benz. Rien de mieux pour se chauffer les tympans. Une minute durant, la chique reste dans les pieds des visiteurs, et c’est tout un stade qui se met à conspuer l’ennemi juré. Les quelques 500 Ultras Sur présents n’y feront rien, l’ambiance est rojiblanca. Justement cette ambiance est là pour rappeler qu’un derby, se joue plus dans les têtes que dans les pieds. Mis à part une brève incursion de Falcao, rien à se mettre sous la dent. De toute façon, la Frente le sait: niveau football, la Casa Blanca est au-dessus. Alors autant jouer la carte du douzième homme à fond. Une tactique qui marche plutôt bien. A la vingtième minute, les Merengues n’ont rien montré. Pis, ce sont mêmes les Colchoneros qui donnent le tempo. Sauf que…

Sauf que l’Atlético Madrid n’a pas son Ronaldo. Invisible, ou même inexistant, le Portugais cale un missile Tomahawk de plus de 30 mètres dans le petit filet de Courtois. Un brin trop trop galant, le Belge n’a que ses yeux pour pleurer. En résumé, les diablotins ont beau être 56 milliers, le démon, seul, leur fait beaucoup plus de mal. Pourtant le Mou a bien tenté de se faire sa place au paradis. En alignant directement Angel Di Maria, tout frais revenu de blessure, le Special One pensait bien tenir sa pépite. Il se retrouve avec un boulet, égaré sur le terrain, dont les crochets n’effacent que lui-même. A part ça rien d’autre. La mi-temps arrive à point nommé. Le temps d’aller se refaire la cerise à la buvette (PS: la bière est sans alcool).

Sol-Sol + Tomahawk = G.I. Joe
Comme prévu, le deuxième acte commence par des chants à la gloire de l’Atlético. Ce qui semble donner un peu plus d’entrain aux ouailles de Diego Simeone. Ni une, ni deux, les voilà faire le siège de la surface de Casillas. Sur une merveille, un délice, un caviar, c’est au choix, de centre d’Adrian, Falcao propulse la gonfle dans les cages du Saint des Saints du Real. Apparemment, il ne fait pas bon être un proche de Jésus ce soir. Et Cristiano l’a bien compris. Le meilleur joueur du monde – Messi fait définitivement partie d’une autre planète – envoie un missile Sol-Sol dans la lucarne de Courtois. Le Real est paré pour la guerre, il a trouvé son G.I. Joe. S’en suit une démonstration de force de la Maison Blanche où Ronaldo reprend la tête du pichichi avec son péno. Il laisse tout de même la chance à son petit frère, aka Callejon, de s’offrir sa petite gâterie. Le match se termine sur un sévère 4-1. L’enfer était finalement blanc ce soir.

Depuis Vicente Calderon

Bonus: l’ambiance lors de l’égalisation de Falcao. Frisson garanti

Publicités
Cet article, publié dans Compte-Rendu, Tous les articles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Real est en guerre

  1. Ping : #1. Un week-end à Madrid: le Real passe la 107 | Deporte en Castille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s