Les 10 raisons pour lesquelles il ne faut pas rater le Derbi madrileño

Tout, ou presque, a déjà était dit sur le fameux Clasico opposant le Real Madrid au FC Barcelone. Mais à Madrid, le vrai derby, c’est celui opposant la Maison Blanche aux Matelassiers. En voilà dix raisons pour ne manquer sous aucun prétexte ce match rempli d’histoire.

  1. Parce que 99. C’est pour le moment le nombre de succès du Real Madrid lors du derby madrilène. Depuis 19 février 1928, date de leur première confrontation en coupe du Roi (victoire 1-0 du Real), les Colchoneros n’en ont eux remporté que 47. Qui a dit déséquilibré ?
  2. Parce que Manzanares. El estadio Vicente Calderon, antre du club Colchoneros, a été construit sur les bords du fleuve Manzanares. Pour la petite histoire, le surnom lui étant prêté est le Pupas, autrement dit “l’éternel malchanceux”. Prémonitoire.
  3. Parce que Marcel Domingo. Illustre anonyme pour beaucoup, Marcel Domingo est considéré par le peuple matelassier comme l’un des plus grands gardien de la forteresse rojiblanca. Vainqueur du trophée Zamora en 1949, il remporte trois championnats avec l’Atlético (50 et 51 comme joueur, puis 70 comme entraîneur). Sans doute l’un des seuls Français bienvenue au Vicente Calderon.
  4. Parce que Raúl González Blanco. Légende vivante du Bernabeu, ce Madrilène collectionne les records avec la Casa Blanca (meilleur buteur de l’histoire, plus grand nombre de matchs sous la tunique blanche…). Pourtant, tout minot qu’il était, Raúl a commencé sa carrière chez l’ennemi, l’Atlético. C’est en 1992, après que le président (ou mafieux, au choix) Jésus Gil ait démantelé les équipes de jeunes, que le natif du quartier de Los Angeles (et non, ce n’est pas une blague) débarque au Real. Avec la réussite que tout le monde connait.
  5. Parce que le 30 octobre 1999. Pour trouver date d’une victoire Colchoneros sur l’ennemi juré, il faut remonter au 30 octobre 1999 (victoire 3-1 au Bernabeu). Un autre siècle, ce qui en dit long sur la période de pénitence de l’Atlético face au Real…
  6. Parce que la Frente. La Frente Atlético, groupe d’aficionados des matelassiers, est sans doute l’un des derniers groupes d’Ultras en Espagne. Problèmes judiciaires, chants racistes… la Frente fait peur en Espagne. Sans doute la seule crainte des Ultras Sur du Real dans un derby…
  7. Parce que le Real est Anglais. Pas de Franco, pas de Rey. Le Real Madrid descend de petits étudiants anglais d’Oxford et de Cambridge. Le blanc ? En aucun cas une référence à la royauté, mais au club londonien des Corinthians. In your face les préjugés.
  8. Parce que la feu coupe Intercontinentale. L’Atlético (1974) et le Real (1960, 1998, 2002) sont les deux seuls clubs espagnols à avoir remportés la coupe Intercontinentale. Au moins une compétition que le Barça n’aura jamais…
  9. Parce que l’Atlético est Anglais. Et Basque.  A l’origine, l’Atlético a été créé un 26 avril 1903 par des étudiants basques désireux d’avoir une branche de leur Athletic Bilbao à Madrid. Ne pouvant trouver des maillots de Blackburn en bleu et rouge (couleurs originels de l’Atlético), les étudiants décidèrent de revêtir les camisetas de Southampton. Depuis, les Colchoneros n’ont plus jamais quitté ces couleurs.
  10. Parce qu’un derby, c’est beau.
Publicités
Cet article, publié dans Top 10, Tous les articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s