Une bonne mise en bouche

Après s’être frottés à un très joueur XV du Charbon (19-7), les jeunes français peuvent désormais se tourner vers leur demi-finale face à l’Irlande. Leitmotivs: récupération et esprit de revanche.

En ce vendredi, il fait chaud, très chaud au dessus de Madrid. Dans le quartier des universités de Complutense, tout particulièrement, l’atmosphère flaire bon les vacances en cette période de “Semana Santa” (semaine sainte). Pour autant, les 26 joueurs de la sélection française des moins de 18 ans sont studieux. Et pour cause, ils affrontent l’Ecosse en quart de finale des championnats d’Europe FIRA. Une entrée en matière compliquée qui se révèle au final être un mal pour un bien.

Car après 70 minutes de combat (deux périodes de 35 minutes), les ouailles de Romain Parbaile et Nicolas Zenoni se sont débarrassés de courageux mais trop limités Ecossais. Une victoire 19-7 qui ne souffre d’aucune contestation, mais qui pointe quelques approximations qu’il serait de bon goût de gommer. “On réussit beaucoup de franchissements, surtout en première mi-temps, mais qui se finissent par des petites fautes qui nous coûtent chères sur le plan comptable,” analyse à chaud Romain Parbaile. Philippe Boher, manager de la sélection, met lui en exergue les points positifs: “Notre mêlée a été très performante, ce qui nous amène d’ailleurs un essai. Ensuite, on a bien alterné les deux plans de jeu entre les deux actes (voir encadré).”

Une finale en ligne de mire

Sitôt le match terminé, les esprits des coéquipiers du capitaine Raphaël Molcard se tournent vers leur demi-finale face au XV du Poireau. Prévu demain après-midi, elle ne laisse que peu de temps aux Français pour régénérer des organismes mis à rude épreuve par le combat imposé par les Ecossais. “Les Irlandais ont eu un match amical (victoire 34-24 acquise dans la couleur face au Portugal, ndlr.) et auront forcément moins de souci de récupération,” ironise Philippe Boher. Pour Gaël Fickou, centre du RCT, le verre peut également être vu à moitié plein puisque “nous somme désormais en jambes”.

Des jambes qui sont d’ailleurs mises au repos tout le samedi durant. Au programme, piscine, analyse vidéo et un peu de tourisme dans les rues de Madrid. Le tout avant de définitivement basculer dans cette demi-finale, remake malheureux de l’édition 2011. “Même si ce n’est pas la même génération de joueurs, cette défaite de l’année dernière face à l’Irlande en demi-finale, qui plus est à la maison, fait tâche,” lâche Romain Parbaile. Une ambition toute trouvée qui offre plus d’une perspective alléchante. “L’objectif a toujours été la finale. Si tout se passe bien, l’on pourrait se retrouver avec un Crunch face aux Anglais le week-end prochain,” envisage Gaël Fickou. Pour le gagner, évidemment, ses 26 comparses savent désormais le chemin qu’ils leur restent à effectuer. Et une revanche face aux Irlandais ce mardi ne serait de trop.


Des centres au topLe constat parle de lui-même. Sur les trois essais français, les deux trois-quarts centre Gaël Fickou (RCT) et Baptiste Perrot (Montauban) y sont impliqués. Alors que les offensives françaises se cassent les dents sur la défense écossaise, il faut toute la vista du Toulonnais pour que l’arbitre accorde un essai de pénalité (14’). Le deuxième acte sera lui à l’avantage du Montalbanais. Avec tout d’abord une coup de pied décisif que s’en va conclure Julien Garday (43’), avant de s’en aller en solitaire aplatir le dernier des essais français (48’).
Véritables fers de lance de l’attaque tricolore, ils ont donné le “la” des belles offensives bleues. Entre la puissance de Fickou et la vitesse de Perrot, la complémentarité crève les yeux. Et les rideaux adverses. “Ils ont de belles attitudes au centre, mais ont encore des progrès à effectuer en défense,” nuance Romain Parbaile, leur entraîneur depuis bientôt deux saisons. Quoi qu’il en soit, ces deux compagnons de chambrée qui se connaissent sur le bout des doigts offriront, demain, du fil à retordre à la défense irlandaise.

Article paru dans le Midi Olympique (édition du 4 avril 2012). Photo: Leticia Poveda

Publicités
Cet article, publié dans Compte-Rendu, Tous les articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s