Qui étais-tu, César Rodríguez Álvarez ?

Depuis mardi soir, on parle de lui au passé. Après près de 57 ans de règne au Panthéon du Barça, César Rodríguez n’est plus le meilleur buteur de l’Histoire du club catalan. Mais qui était ce goleador aux 232 réalisations sous le maillot blaugrana ?
Mardi 20 mars 2012, 22h10. César Rodríguez, 232, Messi, 232. 22h11. Messi, 233, César Rodríguez, 232. En quelques instants le génie argentin vient de mettre aux oubliettes un record vieux de 57 ans en devenant le joueur le plus prolifique de l’Histoire du FC Barcelone. Avec ses désormais 234 réalisations à seulement 24 ans, Lionel Messi, grâce à son triplé face à Grenade, détrône donc le fameux César Rodríguez. Une légende en remplace une autre. Mais cet autre, justement, qu’en reste-il-vraiment ? Des chiffres, beaucoup de chiffres.
• 13 : le nombre de saisons que le natif de Léon (Castille et Leon) a passé au sein du club blaugrana de 1942 à 1955 (il débarque en 1939 en Catalogne mais plie bagage directement en Andalousie pour cause de service militaire avant de revenir, donc). Et non, l’ex-recordman de buts du Barça n’était pas Catalan.• 4 : en 19 ans de carrière en Espagne (de 1941 à 1960), César Rodríguez Álvarez, de son nom complet, a connu quatre clubs espagnols. Mis à part le FC Barcelone, il a évolué à Grenade (1940 à 1942) durant son service militaire, puis au Cultural Leonesa (lors de la saison 1955-56), pour finir sa carrière de joueur à Elche, club d’Alicante (de 1957 à 1960).• 1 : le temps d’une saison (1956-57), César a également foulé les pelouses françaises. Du côté du club de Perpignan Canet FC plus précisément. Pour la petite histoire, le club évolue actuellement en Division d’Honneur.• 310 : c’est le nombre – plus ou moins exact – de buts qu’il aurait inscrit durant toute sa carrière. Le tout en – toujours approximativement – 492 rencontres, clubs et sélections confondus. Messi devra encore patienter.

• 14 : soit le nombre de réalisations qu’el « Pelucas » – la Perruque, en l’honneur de sa calvitie – a inscrit pendant les Clasicos. Ce qui en fait le meilleur buteur azulgrana lors d’affrontements face au Real. Pour le moment, la Pulga n’en est « qu’à » 13. Mourinho tremble déjà.

• 6 : une fois dans sa carrière César Rodríguez a inscrit un sextuplé. C’était en pleine seconde guerre Mondiale, le 22 mars 1942 lors d’une victoire 7-3 face au CD Castellon. Messi n’a pu faire mieux qu’un quintuplé. Petit joueur…

• 1 : aussi étonnant que cela puisse paraître, César Rodríguez n’a remporté qu’une seule fois le titre de Pichichi. C’était en 1948 avec 28 buts, la plupart de la tête. Messi aussi n’a qu’une récompense de Pichichi, mais il n’a aussi que 24 ans.

• 2 : homme de défi(s), César a également son nom inscrit dans l’histoire de deux autres clubs. A Grenade et au Cultural Leonesa, clubs qu’il a fait monter dans l’élite, il reste le premier goleador en Liga. Et ce, sans doute, à jamais.

• 195 : avec ses 195 pions en championnat ibérique avec le Barça, il demeure le meilleur buteur du club blaugrana en Liga. Messi n’en est lui qu’à 153. Un record qui devrait donc tomber en fin d’année…

• 14 : c’est à la fois le nombre de titres qu’il a remportés avec le club du Suisse Hans Gamper, aux côtés d’autres légendes comme Lazlo Kubala ou Eduardo Manchon, mais également dans toute sa carrière : 5 championnats, 3 coupes du Roi (Copa del Generalisimo à l’époque, Franco oblige), 2 feu coupes Latine (ancêtre de la C1), 4 coupes Eva Duarte (le Community Shield espagnole).

• 3 : voilà un record qui fait rugir de plaisir tous les socios catalans. César Rodríguez, alors capitaine blaugrana, a soulevé trois Copa del Rey à Bernabeu (en 1951, 52 et 53). Dans tes dents, le franquisme.

• 8 : une fois sa carrière de joueur terminé, César Rodríguez décide de se convertir en entraîneur. Il entraînera pendant un an le club Blaugrana lors de la saison 1953-54. Après s’être assis sur le banc de huit clubs, il n’a remporté qu’un seul titre de champion de Troisième division avec l’Hercules Alicante en 1969-70.

• 72 : L’âge auquel César Rodríguez Álvarez s’est éteint, le 1er mars 1995, à Barcelone. RIP.

Article paru sur Sofoot.com

Publicités
Cet article, publié dans Portrait, Tous les articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s