Muniain, l’autre Iker

C’est l’histoire d’un môme qui fait tout avant tout le monde. Plus jeune joueur et plus jeune buteur de l’Athletic Bilbao et de la Liga, il s’est fait remarqué aux yeux de la planète football après avoir violé toute la défense mancunienne la semaine passée. Lui, c’est Iker Muniain, nouvelle hype du football ibérique.

Nous avons été battus et bien battus. Bilbao a été la meilleure équipe ce soir. Leurs attaquants ont été très bons”. Dans la bouche d’Alex Ferguson, certains mots prennent tout de suite plus de valeur. Lorsque le Sir écossais admet la supériorité d’un soir des flèches basques, la référence à Iker Muniain ne fait guère de doute. Après avoir fait tourné Rafaël comme un vulgaire esclave sexuel 90 minutes durant, le virevoltant ailier de l’Athletic Bilbao a conclu le viol en y allant de son petit but. Une prestation XXL qui lui vaudra les louanges de la presse outre-Manche. Pourtant, du haut de ses 19 ans, le natif de Pamplune n’en est pas à son premier coup de Trafalgar.

Technique à la Messi, physique à la Rooney

Car ce pur produit de la Cantera basque a déjà battu tous les records de précocité en Hegoalde (Pays basque espagnol). Alors que certains fêtent l’obtention de leur BSR, il est convoqué à 14 ans pour un stage de pré-saison de l’équipe fannion. Loin d’être un feu de paille, Iker Muniain Goñi de son nom complet ne s’arrête pas en si bon chemin. Si bien que le 30 juillet 2009, Joaquín Caparrós décide de le lancer dans le grand bain à l’occasion d’un match d’Europa League face aux Young Boys (de là à y voir un signe, il n’y a qu’un pas). La semaine suivante, il plante même le but de la victoire et de la qualification face aux Suisses. A 16 ans, 7 mois et 11 jours, le minot devient le plus jeune joueur et buteur de la longue histoire du club basque. Deux records qui vont s’étendre à la Liga quelques semaines plus tard face à l’Espanyol. Prends ça Messi.

La référence à la Pulga ne date d’ailleurs pas d’hier. Mariage parfait entre technique catalane et pugnacité basque, Iker Muniain se veut un mélange entre la maîtrise de Messi et le physique de Rooney, dixit la presse espagnole. Une comparaison osée puisque le Basque ne jouit pas encore des mêmes statistiques que ses illustres aînés (18 buts en 113 matchs avec l’Athletic). Ne lui manque donc plus que cet art du dernier geste pour que sa réputation de trublion de défenses prenne une nouvelle dimension. Bref, que ce statut de joueur Youtube se couple à un CV digne de ses records de précocité.

Bart Simpson sur ses protège-tibias

Pour franchir ce cap, Muniain peut compter sur deux mentors de poids. Ainsi, après une période de tâtonnements, le 3-5-1 de Bielsa a permis au jeune pousse de franchir un cap. Intenable sur son côté, Muniain s’éclate dans son San Mamés. A tel point que Vicente Del Bosque n’a pu s’empêcher de le convoquer lors du dernier rassemblement de la Roja face au Vénézuela en lieu et place de Pedro. Une première cape à quelques mois de l’Euro: de l’autre côté des Pyrénées, il ne fait guère de doute que celui qui a fait toutes ses gammes dans les sélections de jeunes sera du voyage polono-ukrainien.

Alors quoi ? L’avenir semble certes lui tendre les bras, comme tout jeune qui se respecte, Iker voit ses hormones lui jouer des tours. Il a beau déclaré que “la première chose que je mets dans mes valises, ce sont des protège-tibias Bart Simpson, le chocolat en poudre et le Nutella. Sans oublier mes chaussures”, il pourrait y ajouter des préservatifs. Dernièrement, des photos plutôt compromettantes sont sorties sur Twitter. On peut l’admirer au côté de son comparse Javi Martinez en compagnie de charmantes créatures – des prostituées selon quelques médias ibériques. Les clichés ont quelque peu choqué surtout que les deux hommes se trouvaient alors à un rassemblement des Espoirs. L’Espagne sert donc les fesses pour qu’Iker ait un futur à la Messi plutôt qu’à la Balotelli. Sir Alex également, mais pour une autre raison.

Article paru sur Sofoot.com

Publicités
Cet article, publié dans Portrait, Tous les articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Muniain, l’autre Iker

  1. thomasjarrion dit :

    Une écriture lyrique à souhait pour un jeune prodige qui semble avoir tout pour réussir… et donc beaucoup de chance de décevoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s